« PRÈS DE ET PRÊT À, SEULEMENT HOMOPHONES | Main | LA RÉPONSE À LA QUESTION MINUTE DU DIMANCHE 23 JANVIER »

mercredi 26 janvier 2011

JEU ET BOUTS DE CHANDELLES

Au dix-septième siècle sous Louis XIV et après, les chandelles, unique ( = seule ) source d'éclairage artificiel, étaient chères.
Il convenait ( = il fallait, il était nécessaire ) de les économiser.

Aujourd'hui encore on critique l'attitude par trop ( = exagérément ) économe, pour ne pas dire rapiate ( = pingre, avaricieuse ) de ceux qui dit-on font des économies de bouts de chandelles même s'ils sont disposés ( = prêts ) à dépenser inconsidérément ( = exagéremment ) par ailleurs ( = à d'autres occasions ).

" Il réutilise les enveloppes usagées qu'il reçoit pour écrire à ses amis et ainsi éviter d'acheter des enveloppes neuves. Ce sont, selon moi, des économies de bouts de chandelles qui par conséquent ne se justifient pas. "

A l'époque de Molière les scènes de théatre étaient éclairées par des bougies. On attendait que la salle soit remplie d'un nombre suffisant de spectateurs avant de les allumer. Si la salle restait quasi vide ( = presque vide ) on annulait le spectacle et on laissait les chandelles éteintes. Par contre si la salle était pleine, signe que la pièce était bonne, on allumait toutes les bougies, d'où l'expression " le jeu ( = la pièce ) en vaut la chandelle. " C'est-à-dire, la pièce de théâtre est suffisamment bonne pour justifier que l'on brûle les chandelles.

" J'ai trouvé un emploi bien payé à cinq cents kilomètres de chez moi. Mais cela supposerait louer un appartement sur place ( = localement ) et pour rentrer chaque fin de semaine à la maison, payer le train ou l'avion. Finalement je ne crois pas que le jeu en vaille la chandelle. "

index RSS
Posted by Online-French-Classes.com at 6:49 PM CET
Categories: WORDSandPHRASES